16 Milliards de KWh par an pour le jouer à la console

Publié le par Steeve BOIS

Salut!


Selon le Conseil de Défence des Ressources Naturelles (Naturol Rissourciz Difeince Caouncil en anglais, NRDC), aux États-Unis, les consoles de jeux vidéo consomment autant d’électricité que les habitants de San Diego. Nous apprenons dans son rapport intitulé “L’amélioration de l’efficacité énergétique des consoles de jeux vidéo” que les joueurs de la Wii de Nintendo, la Xbox360 de Micro$oft et la Playstation de $ony consomment pour se divertir près 16 milliards de kWh par an.


GreenPeace (une ONG relativement engagée dans l’écologie) s’était déjà attaquée à ces poids lourds de l’univers vidéo-ludique en pointant du doigt les composants utilisés pour la fabrication de nos chères consoles. Grâce au NRDC, ces derniers sont à nouveau critiqué au sujet de l’efficacité énergétique très relative de leur produit. Il faut dire que leur souci principal c’est de vendre du produit, qui soit le plus proche possible du client..heu pardon je veux dire joueur et que ce dernier est de toute manière particulièrement ignorant… je veux dire exigent en matière de gameplay.


Ainsi, l’industrie du jeux vidéo, qui est particulièrement à l’écoute de ses biftons… pardon joueurs, se sent très concernée par les problèmes environnementaux. Emmanuel Forsans, responsable de l’Agence française des jeux vidéo (AFJV) propose une première approche : “Pourquoi ne pas intégrer des minis-films d’introduction qui sensibiliseraient les joueurs au respect de l’environnement”. Effectivement… Parler d’environnement sur des machines qui demandent plus d’énergie pour regarder un dvd vidéo qu’un simple lecteur dvd de salon ou qui consomment autant d’électricité , si on les laisse allumées toute l’année, que deux réfrigirateurs neufs (attention les modèles américains, pays dans lequel cette étude a été menée) tombe sous le sens o_O!


Bon c’est facile de jeter la pierre. Malgré tout Emmanuel Frosans de l’AFJV, n’a pas une si mauvaise idée que cela. Il ajoute “… En revanche, du côté des piles des télécommandes et des manettes, c’est du n’importe quoi”. En effet, il met le doigt sur un autre aspect particulièrement pervers : l’usage excessif des piles pour manettes et autre télécommande. Quand on pense que certaines consoles réclament jusqu’à huit piles pour fonctionner cela devient particulièrement préoccupant.


En effet, il est impératif, plus intelligent, et surtout plus économique d’utiliser des piles rechargeables ou batteries pour ces périphériques. La fabrication des piles a un impact tellement négatif sur notre environnement et même sur nous que certains diront que c’est quasi criminel d’encourager la fabrication de ce genre de produit dès lors qu’il est à usage unique.


Donc, comme toujours et c’est normal, c’est à nous de faire le bon choix.
Si nous récapitulons :
la console NextGen de salon la moins énergivore possible actuellement : la Wii (100 Watt contre 119 pour la Xbox360 et 150 pour la PlaySation)
le périphérique le moins gourmant en pile : la Wiimote
La console comportant le moins de substance toxique (cela ne veut pas dire qu’elle soit clean pour autant!) : la Xbox360.


Si le joueur adopte la Wii et utilise des piles ou batterie rechargeable pour ses manettes et qu’il éteint sa console après chaque utilisation (en la débranchant), il pourra non seulement jouer tout en limitant son impact sur l’environnement mais également surfer le net avec sa console et taper dans Google “Porn Free Download” sans abimer autre chose que son manche ;)


Vive la Planète, vive Super Mario, vive la France.




Allez en bonus :

Publié dans Green IT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article